Vierge

diocese ndali

Eveque2b

Venus des quatre secteurs du diocèse, les agents pastoraux se sont retrouvés au centre Gusunon Kenru de NDALI les Mardi 02, Mercredi 03 et Jeudi 04 Octobre 2018 pour débuter l'année pastorale 2018-2019.

C'est le Père Emmanuel NATTA  qui a donné le ton de l'année avec la matinée de recollection.  Il nous a proposé de méditer  sur  : «  Le visage pour une mystique de la rencontre » en lien avec le thème de l'année:  « L'Eglise Famille de Dieu à N'DALI en marche sous la conduite de L' Esprit Saint ».  À travers les quatre points sur lesquels il a articulé le développement du thème, les participants à l'assemblée ont compris que la notion de visage excède toute description physique  possible. Se rapportant à la fois à l'homme et à Dieu, le visage devient une catégorie de rapport donc de rencontres. L' être humain découvre en lui le visage caché de Dieu, se reconnaît à travers le visage des autres et se met en marche pour la contemplation éternelle du visage de Dieu. Peuple de Dieu en tant qu'ils avancent en Église Famille diocésaine vers la sainteté, sous l'action du Saint Esprit, sa marche commune d'entrée en Dieu devra se nourrir continuellement des richesses spirituelles de ses  rencontres personnelles avec Lui. L'unité et la solidarité de la famille que constituent ces agents pastoraux du Diocèse et leurs autres frères du Diocèse  feront la crédibilité de leur foi et garantiront l'efficacité de leur action pastorale. Ce qui garantira aussi  cette action pastorale dans les cinq (5) ans à venir, c'est le plan stratégique du Diocèse 2018-2022.

 Ce plan, en effet lancé le mercredi 26 septembre dernier, a été présenté à tous les agents pastoraux du Diocèse présents à l'assemblée. C'est le père Vianney ZANOUVI, Coordinateur général de la conduite  du Plan Stratégique d'action pastorale du Diocèse de N'DALI 2018-2022 qui s'est chargé de le présenter. Désormais, tous les agents pastoraux savent les défis qui les attendent les cinq (5) ans à venir. Mais en attendant, ils doivent,  chacun dans sa commission et dans ses différentes structures, s'auto-évaluer.

 C'est pourquoi, au deuxième jour de cette assemblée, Madame Prisque MAHAMOU DOSSOU-YOVO, représentante du représentant résident du CRS Bénin-Togo est venue présenter un outil d'évaluation, le HOCAI. Elle s'est chargée d'initier les agents pastoraux à l'utilisation du HOCAI (Holistic Organizational Capacity Assessment Instrument). Le HOCAI qui est un instrument d'évaluation holistique  de la capacité organisationnelle de CRS (Catholic Relief Services), est conçu pour aider les organisations à conduire une auto-analyse de leurs potentiels et de leurs aspirations. Aussi,  les aidera-t-il à développer un plan d'action et à améliorer leurs fonctions organisationnelles par le biais d'un renforcement de capacités. Cette présentation a débouché à la lecture du point de trois structures du Diocèse.  D'une part le point de  l'économe du Diocèse, le Père Émile GOUNGARI, d'autre part le point de la Caritas présenté par son directeur, le Père Vianney ZANOUVI sans oublier celui du chancelier, le Père Grégoire FADE.  L'après-midi de ce deuxième jour a été consacré aux travaux en commission afin de définir les différentes activités à mener en cette année et à déterminer leur calendrier d'action. C'est par la messe pontificale, dite avec les fidèles de la paroisse Saint Marc que la journée s'est achevée.

nouvelle annee2

Au dernier jour, les avis et communiqués ont laissé place aux mots de Monseigneur. Après ses quelques mots d'exhortation, le pasteur du Diocèse a procédé à quelques nominations.

Un repas festif, est venu mettre fin à ces trois jours d'activités.

Il est à noter que, au cours de ces trois jours, l'évêque et les agents pastoraux du Diocèse étaient en communion de prière pour le prompt recouvrement du Père Italien Pier LUIGI MACCALI, Sma, kidnappé au Niger et la sœur  Gloria Cecilia Narváez Argoty, de nationalité Colombienne,  sœur Franciscaine de Marie Immaculé qui a été kidnappée en février 2017 au Mali. Ils ont aussi prié pour le repos de l'âme de Cyprien, un agent de la Caritas diocésaine décédé tragiquement le week-end qui a précédé leur assemblée.