Vierge

diocese ndali

Eveque2b

 

«La gloire de notre mort dépend […] de la qualité de notre conversion » 

Le temps de Carême est un temps favorable pour revenir à Dieu de tout son cœur. Ce retour à Dieu est d’autant plus fécond qu’il est entrepris en Eglise. C’est dans cette optique que chaque année à cette période, le diocèse de N’Dali, sous la conduite de son pasteur, Mgr Martin ADJOU MOUMOUNI, organise une recollection pour les agents pastoraux. Elle a eu lieu le 03 Mars en l’enceinte du centre Gusunon Kenru à N’Dali. Cette année, le thème retenu pour l’occasion était « se convertir ».

La matinée a débutée avec une instruction faite par le P. Aubin AGUESSY, fmc. Il s’est donné pour objectif de rechercher la motivation intellectuelle de la conversion. Puisque « la gloire de notre mort dépend de la qualité de notre vie, de la qualité de nos changements et donc de notre conversion », il est éminemment important d’avoir une définition claire, quoique multiple, de la conversion. D’entrée de jeu, le père parle de la conversion comme d’un ensemble de changements qui interviennent dans la vie de l’individu, changements perceptibles par notre entourage.  L’instructeur du jour a proposé une réflexion en trois points que sont les trois  grands changements importants que subit l’homme tout au long de sa vie. D’abord la naissance qui est le passage de l’immatérialité à la matérialité. Ici, le frère mineure souligne, en s’appuyant Jr 1,5 que nous existons bien avant notre conception dans le sein maternel. Ensuite, la conversion, qui est un passage de l’égoïsme à l’accomplissement de la volonté de Dieu pour nous. Il important de se souvenir de l’indispensabilité de la grâce dans cet étape de la vie, qui quoique brève, mais décisive. Enfin, la mort qui est le retour à la source dernière.  Dès lors, on comprend que la conversion est un pont entre la naissance et la mort, une quête du sens du vrai, du pur, du limpide, du transparent, du limpide, du transcendant. Le sens profond de la conversion c’est Dieu ; et puisque Dieu est amour, se convertir revient donc à entrer dans l’Amour. En définitive, insiste l’orateur du jour, l’erreur ce serait de prendre le temps de vie sur terre comme l’absolue or ce n’est qu’une  parenthèse. Toutefois, lorsque je prends le temps de vie ici pour ce qu’il est, une «étape », bien que déterminante pour toute mon existence, je tends vers la conversion : c’est, vivre tourner vers Dieu de qui nous venons et à qui nous retournons.

Après cette instruction riche par sa densité et sa profondeur, un temps de méditation et de confession a été observé. La messe a pris le relai, présidée par l’orateur, qui n’a pas manqué de souligner l’universalité de l’appel à la conversion en lien avec les textes du jour, universalité soulignée par les Ninivites et la Reine de Saba. La recollection s’est achevée par le partage d’un repas fraternel. Les agents pastoraux sont repartis, tout joyeux d’avoir rencontré le Seigneur et d’avoir puisé aux sources d’eaux vives, pour vivre au mieux le temps du Carême !

 

IMG 20200305 WA0016  IMG 20200305 WA0009  IMG 20200305 WA0011 
 La Chapelle de la Divine Miséricorde   Pendant la célébration eucharistique