Vierge

diocese ndali

Eveque2b

Le Samedi 11 Juillet 2020, en la clinique Boni d’Akpakpa à Cotonou au Bénin,  l’un des valeureux serviteurs du Seigneur, le premier prêtre de la région Nord du Bénin, le Père Jacques Bio-Yassigui  TANE, a été rappelé à Dieu.

Qui était l’illustre disparu ?

Le Père Jacques Bio-Yassigui TANE, est un fils de la Paroisse du Sacré-Cœur de  Ouenou dans le diocèse de N’Dali. Né vers 1935 à Ouenou dans la commune de N'Dali dans le département du Borgou, l'abbé Jacques est le troisième fils de son Père. Il débuta sa scolarisation dans la ville de Parakou vers 1946. Il fit son entrée à la Pépinière  des Petits Clercs de Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus à Ouidah suivi de son entrée au Petit Séminaire Sainte Jeanne d'Arc de Ouidah. En 1958, il obtint son Bac.

Après avoir fait la prise de Soutane à Ouidah le 24 Mai 1959, c'est  en Italie qu'il poursuivra ses études du grand séminaire. A Rome, il reçut successivement la Tonsure le 03 Décembre 1961, fut institué Portier et lecteur le 02 Décembre 1962, Exorciste et acolyte le 17 Février 1963. A Castel G., le 15 Août 1963, il a été institué sous-Diacre avant d'être ordonné Diacre à Rome le 06 Octobre 1963. Il fut ordonné prêtre le 21 Décembre 1963 à Rome avec l’abbé Nicolas OKIOH, ce dernier devenu évêque de Natitingou plus tard. L’abbé Jacques devenait ainsi le tout premier prêtre batonnun (bariba) mais encore plus, le premier prêtre du Nord-Bénin.  Revenu en  diocèse (Parakou) en 1964,  il assuma un temps d’intérim à Nikki, renouvelé à Bembèrèkè et à Banikoara : c’était ses trois premiers postes. Il termina son ministère à Pèrèrè, où il construisit une case de trois pièces et un apatam servant de Chapelle. Il intervint sur les ondes avec des causeries et des chants en batonnum (Cf. Historique de Nikki, quelques repères, fait par le Père Fernand BIORET, à l’occasion du cinquantenaire).

Le Père, dès  ses premiers pas de jeune prêtre, a toujours été pressenti pour être enseignant. C’est ainsi qu’après  quelques années d’études en Sciences humaines à Paris , il fut envoyé à l’Institut  Catholique de l’Afrique de l’Ouest (ICAO) à Abidjan, comme professeur. Une fois encore en 1990, il revint au pays pour servir dans l'Archidiocèse de Cotonou sous l'invitation de Mgr Isidore de-Souza. Après 4 ans de mission au pays,  en 1994, ses pas le conduisirent au  Gabon pour d'autres missions. Il fut d’abord curé à la Cathédrale Sainte Marie de Libreville et de façon cumulative, il intervenait au Grand Séminaire Saint Augustin de Libreville où il était vice-recteur, professeur et chargé de l’animation spirituelle. Après 10 ans à la Cathédrale, en 2003 l’Archevêque le détacha spécifiquement  pour le séminaire où il a été résident, professeur et Père spirituel jusqu’à la fin de l’année académique 2019-2020. C’est à la fin de ses vacances au Bénin, plus précisément dans son village natal de Ouenou, que sa santé s’est davantage dégradée.  Il fut alors hospitalisé et le Seigneur a voulu le rappeler à Lui aux premières heures du Samedi 11 Juillet 2020.

De ses 57 ans de sacerdoce, le Père Jacques Bio-Yassigui TANE, a consacré la majorité à l’enseignement. Et comme formateur, il a marqué les esprits. Un de ces anciens séminaristes du grand séminaire Saint Augustin de Libreville  en témoigne : « Le Père Jacques a exercé sa charge avec la plus grande dévotion, avec la plus grande profondeur d’âme, il a été plus qu’un formateur, c’était un véritable Père qui se souciait, avec la plus grande déférence, de la santé de l’âme des séminaristes. »

Le Père Jacques Bio-Yassigui TANE sera inhumé le Samedi 29 Août à Bembéréké après la Messe corps présent.

 

IMG 20200711 WA0046
 
IMG 20200711 WA0047 

 Dimanche 06 Octobre 2019: A l'issue de la messe de présentation de la nouvelle équipe sacerdotale

de la Paroisse de Sacré-Coeur de Ouenou, les Pères et le religieux présents à cette célébration ont fait un

tour dans la Maison du Père Jacques TANNE où il était en vacances.