Vierge

diocese ndali

Eveque2b

« La fraternité et l’amitié sociale ». C’est autour de ce thème que l’association des femmes catholiques du diocèse de N’Dali a organisé la première édition  de son pèlerinage diocésain au sanctuaire Notre Dame de la Paix. C’était Les samedis 29 et Dimanche 30 Mai 2021.

Les activités ont débuté avec la clôture anticipée du mois de Marie. Les  agents pastoraux du diocèse et d’autres fidèles, représentés massivement par les femmes catholiques du diocèse, ont voulu sacrifier à cette tradition, chère à Mgr Martin, Evêque du diocèse. Après la récitation du chapelet en procession, la messe de la clôture du mois de Marie et de l’ouverture du pèlerinage  a été présidée par le Père BOCO Simplice, vicaire général du diocèse de N’Dali. Dans son homélie, il a précisé les raisons profondes de la visitation de la Vierge Marie à sa cousine Elisabeth en ces termes : « Marie est allée passer trois mois auprès de sa cousine Elisabeth. Trois mois, non pas pour dormir. Trois mois pour aider sa cousine. L’aider dans tous ses travaux. On comprend alors pourquoi  le concile Vatican II et les pères conciliaires ont décidé que le développement  sur la Vierge Marie serait intégrée dans les constitutions présentant les mystères de l’Eglise. En effet, en contemplant Marie, on découvre en vérité quelle est la mission de l’Eglise. Celui qui veut comprendre l’Eglise doit se tourner vers Marie. » C’est ainsi que cette fête de la Visitation, selon le prédicateur,  renvoie à trois missions imputées aux chrétiens. Comme Marie qui visite sa cousine, le chrétien à travers sa vie de foi,a le devoir d’annoncer l’Evangile, de célébrer Dieu et de servir les pauvres.

La clôture anticipée du Mois de Marie finie, les femmes catholiques ont poursuivi leur pèlerinage avec le chemin de croix sur les collines de Bembèrèkè. En fin d’après-midi, les femmes catholiques ont eu droit à une causerie animée par la Sœur Monique GOUTON, sœur de la Providence de GAP. Son entretien était axé  sur le thème du pèlerinage. Elle a invité les femmes à s’unir davantage pour le développement du pays. Dans la soirée, c’est autour des danses et chants traditionnels qu’une soirée récréative a été donnée.

Le lendemain, pour finir en beauté cette première édition du pèlerinage des femmes catholiques, une Messe a été dite par le Père CHABI Valentin, aumônier diocésain de l’association des femmes catholiques. Il faut noter que la  célébration  de ce jour, coïncidait avec la solennité  de la Sainte Trinité et la fête des Mères. Partant de ces deux incidences, le Père Valentin a conseillé  les femmes d’imiter les vertus de Marie qui était une femme obéissante et soumise. Il les a aussi invité à militer pour l’union et l’amour à l’instar de l’Esprit Saint qui n’a pas divisé le Père et le Fils, mais les a plutôt unis dans un amour trinitaire. Ainsi, les femmes dans leur différent foyer, doivent éviter les propos déplacés envers leur mari, les gestes inopportuns comme l’infidélité, les amitiés indésirées et les plaintes intempestives en dehors du foyer. Elles doivent donc beaucoup prier et jeuner pour que s’éloigne de leur famille l’esprit de la division, Satan.

A la fin de ces deux jours de prières et de réjouissances aux pieds de Notre Dame de la Paix de Bembèrèkè, les femmes catholiques ont manifesté leur joie à travers leur hymne.

 

IMG 20210529 WA0028  IMG 20210530 WA0092   
 La procession mariale  Les pères célébrants du dimanche