Vierge

diocese ndali

Eveque2b

C'est le Père Gilbert DAGNON qui a fondé et créé cet institut. Et depuis la création de ce diocèse, elles abattent un travail énorme.

Erection : 2000

 

NOTRE HISTOIRE

 

Notre histoire a commencé au Bénin, pays où Padre Pio s’est particulièrement manifesté et où on lui montre une grande vénération.

Les premières vocations des Filles de Padre Pio sont nées en mai 1985. C’est d’abord une jeune fille protestante en 2ème année de Droit à l’université ; quarante-huit heures après, une autre jeune fille qui travaillait depuis neuf (09) ans au Ministère des Affaires étrangères comme traductrice.

Le projet bien mûri par le Fondateur, le Père Gilbert DAGNON (Vicaire Général) a été accueilli avec enthousiasme par Mgr Christophe ADIMOU, alors Archevêque titulaire de Cotonou et son co-adjuteur Monseigneur Isidore de SOUZA tous deux vénérée mémoire.

En Août 1985, ces deux (02) aspirantes furent envoyées à San Giovanni Rotondo à Monseigneur RUOTOLO, pour une formation para-médicale à l’Ecole des Infirmières de « LA CASA SOLLIEVO DELLA SOFFERENZA ». Elles rentreraient d’Italie en août 199 comme Infirmières et Sages-femmes.

Entre-temps, une douzaine d’autres jeunes filles se sont senties appeler. Le 14 août 1992 s’ouvrait le Postulat dans le village de So-Ava.

Les premières professions eurent lieu le 31 mai 1995. Ainsi débuta l’aventure des filles de Padre Pio qui, aujourd’hui, comptent cent deux (102) Religieuses, vingt-quatre (24) communautés réparties dans plusieurs diocèses du BENIN et une (01) à Libreville au GABON.

La congrégation des filles de Padre Pio est une congrégation semi-contemplative composant trois (03) branches : la branche semi-active, la branche contemplative où l’adoration perpétuelle du Très Saint Sacrement est de règle et la branche laïque dite des Zélateurs et Zélatrices.

LE CHARISME

Le charisme des Filles de Padre Pio est, à l’instar de Padre Pio, la compassion pour toute misère humaine, matérielle, spirituelle, sociale. Compatir, c’est-à-dire se laisser toucher par la souffrance de l’autre et s’investir de toute manière pour l’aider à s’en sortir.

C’est pourquoi elles peuvent travailler dans les hôpitaux, dans les dispensaires, auprès des malades à domicile, des vieillards abandonnés, dans les orphelinats, dans les foyers rassemblant des Filles en difficulté, dans la catéchèse, dans l’enseignement auprès des pauvres, etc.

Les Filles de Padre Pio doivent se caractériser par leur sens de l’accueil joyeux, de sorte que ceux qui les approchent doivent se sentir en fraternité confiante.

LA SPIRITUALITE

La spiritualité des Filles de Padre Pio a pour fondement la Personne du Fils de Dieu incarné, constituant notre victime et vivant parmi nous. Elle s’articule ainsi autour des trois (03) mystères de l’Incarnation, de la Rédemption et de la présence de Dieu parmi nous.

Le Christ doit être le Tout de leur vie, une Personne réelle avec qui, par qui et pour qui elles s’efforcent de vivre vraiment. Le Verbe incarné les unit au Père ; la Passion inaugure en elles le combat spirituel qui, passant par l’acceptation volontaire de tout sacrifice et épreuve, à travers une victimation consentie, les conduit à la plénitude de l’amour dont le Christ est le modèle efficient et efficace.

La recherche de la sainteté ne doit pas se construire sur l’extraordinaire, mais sur le vécu quotidien réalisé avec beaucoup d’amour.

La présence du Christ devient alors une réalité de tout instant :

  • Christ dans les autres en particulier les souffrants ;
  • Christ dans les événements qui constituent toujours de Dieu à décrypter et à mettre en pratique ;
  • Christ dans les Ecritures que la Lectio Divina quotidienne doit aider à saisir ;
  • Christ dans la nature qui surgit comme un grand livre ouvert pour nous parler de Dieu, dans la contemplation ;
  • Christ dans l’Eucharistie qu’elles doivent rencontrer chaque jour à travers la Messe et deux (02) heures d’oraison, sans oublier la consigne du Seigneur : « Prier, priez sans cesse et ne cesser jamis de prier ».

De là, leur Devise :

« La sainteté par le quotidien, la fraternité universelle, la paix et la joie du sacrifice.

(Présentation du prospectus : La sainteté par le quotidien…)

 

DANS LE DIOCESE

Depuis l’érection du diocèse en 2000, la communauté est dans le diocèse. Au début à Ouenou, puis après à N’Dali et au centre Gususunon kenru. Maintenant seulement à Ouenou et au centre Gusunon Kenru. Elles s’occupent de l’orphelinat Sainte Marie de Ouenou.

 

Sœur Simone Mahoussi  HOUEDJOFONON

Diocèse d’origine

Abomey

Titre

Gardienne

Sœur Florence DIALGA

Diocèse d’origine

Tinkodogo (Burkina-Faso)

Titre

 

 

Sœur Aubierge ASSOGBA

Diocèse d’origine

 

Titre

Responsable

   
   

Sœur Albine DOGNIMON

Diocèse d’origine

Dassa-Zoumè

Titre

Membre