Pèrèrè, est L'une des premières régions à connaitre l'évangélisation dans le Nord du Bénin.

Erection : 1900 et 1968 et 1983

Messes dominicales : 08H00

Messes en semaines :

  • Lundi :19H00
  • Les autres jours :07H00

Communautés de villages (21) :1. Wuropko 2. Kpelegourou 3. Subado 4. Ouraro 5. Yakimbourarou 6. Bɔnru 7. Suya 8. Darukpara 9. Ganson 10. Chein 11. Kpebie 12. Won 13. Tchori 14. Sontou 15. Alafiaru 16. Kpanegia 17. Kpeebourabou 18. Borikiru 19. Kpire 20. Kpanebouyerou 21. Soriaboko

 

  1. Equipe sacerdotale

 Père PASALA Vijay, Administrateur

 Père OBARA David, Père Vicaire

 

 2. Structures

 

  • Foyer des jeunes garçons de PERERE

Sous la responsabilité de l’équipe sacerdotale

Responsable : Père PASALA Vijay

  • L e centre catéchétique diocésain

Sous la responsabilité de l’équipe sacerdotale

Responsable : Père PASALA Vijay

  • L’école primaire catholique Saint Paul de PERERE

Sous la responsabilité du Père NATTA Emmanuel

 

3. Remontée historique

Présentée par le Père VINCENT Dominic Xavier, SMA

 

DESCRIPTION GEOGRAPHIQUE DE LA PAROISSE

La paroisse de Pèrèrè est dédiée à la Conversion de Saint Paul. Elle fut créée en 1900 par les Pères NOUVEL et COLINEAUX, tous deux prêtres de la Société des Missions Africaines. Elle est située dans le département du Borgou. Pèrèrè est une ville qui s’étend sur 2017 Km2. Elle compte 42. 891 habitants en 2012. La densité de la population est de 21, 3 habitants par Km2 sur la ville. Elle est entourée par Nikki et N’Dali et est située à 29 kilomètres au Sud-Ouest de Nikki. Pèrèrè est à 421 mètres d’altitudes.

a.Historique de la paroisse

Quatre étapes de début de la mission de Pèrèrè

Première étape de 1900 à 1902 :

Une lettre datée du 24 janvier 1900, Mgr Paul PELLET, alors le Préfet apostolique du Dahomey, annonçait que « Nous nous établissons à Pèrèrè, les autorités locales nous ont concédé un terrain d’environ cent hectares. Mgr Paul Pellet était alors en tourné dans le Nord avec pour objectif d’y laisser les missionnaires qui fondaient une nouvelle mission. Mgr Pellet s’en va quelques années plus tard laissant là les pères Nouvel et Colineaux qui construisent une grande maison avec une salle de classe, des chambres et une chapelle. Plusieurs raisons conduisirent à l’implantation des pères à Pèrèrè. Tout d’abord, les pères des missions africaines voulaient respecter ce que Mgr Marion de Brésillac disait : « Il ne faut pas attendre d’avoir couvert toute une région pour aller vers une autre ». En effet, le Sud Bénin commençait à avoir plusieurs missions qui allaient d’Ouidah à Zagnanado. L’ouverture des routes du Nord offrait de manière naturelle ces nouvelles possibilités.

D’un autre côté, le climat assez insalubre de la côte était fatal pour les pères et les sœurs dont la moyenne de vie en mission était de moins de trois ans. Une mission au Nord offrait la possibilité d’avoir des missionnaires au travail sous un climat plus sain. Pèrèrè fut choisi parce qu’il était sur la route caravanière du nord. De Parakou à Nikki et il semblait être un lieu d’installation plus propice que Nikki. Les Pères sont restés deux ans à Pèrèrè. L’école comptera sept élèves dont l’un Jean Toko sera catéchiste dans cette zone là pendant longtemps.

En février 1902, les Pères sont rappelés, la mort ayant frappé leur confrère de Zagnanado. Mgr Dartois, le nouveau vicaire apostolique demande les Pères de Pèrèrè pour cette mission.

 

Deuxième étape 1970 à 1972 

 

Le terrain de la mission de Pèrèrè resta longtemps inoccupé jusqu’à ce que Mgr Van Den Bronk y nomma l’abbé Jacques Tané. Il y resta deux ans au début des années 1970. Il a fait un travail admirable pour exprimer la liturgie chrétienne en baatonum vrai et parlant. Il fit des émissions à la radio ou des enregistrements intitulés « Message à mon peuple ». En deux heures d’émission, il explique des fondements du christianisme et ce qu’il apporte aux baatombu. Le tout est entrecoupé de chants et d’annonces faites par des griots. Il parcourrut tous les villages dans la zone de Pèrèrè. En 1972, il part aux études, laissant une marque profonde sur le monde Baatombu, après avoir ouvert « une nouvelle manière d’annoncer l’Evangile ».

 

Troisième étape de 1970 à 1983

 

La mission de Pèrèrè va être desservie par des pères et les sœurs de Nikki et certains prêtres occasionnels entre autre Mgr Assogba. En 1978, quatre catéchistes, Jean et Paul de Subado et Lazar et François de Sori sont envoyés à Googounou. Ils sont revenus pleins de zèle et enfourcheront leurs vélos pour annoncer la Parole de Dieu dans les villages avoisinants.

 

Quatrième étape de 1983 à 2018 :

Une fois de plus, Mgr ASSOGBA reprend son bâton de pèlerins à la recherche des apôtres pour le pays Baatombu. En 1983, le Père Vicente Rico arrive à Pèrèrè pour s’occuper de Pèrèrè. Un an plus tard, il est rejoint par le Père Ramon Carballada et ensuite suivra le jeune père Saturnino Pasero, venu compléter le trio. Ils se lancent à l’apprentissage de la langue Baatonum et commencent une visite systématique des villages des nouveaux missionnaires en 1986, Mgr Assogba vient célébrer les premiers baptêmes de cette nouvelle époque. La paroisse comptait à l’époque une cinquantaine de communautés chrétiennes.

En 1988, les Pères, conscients de l’importance de la formation pour les communautés chrétiennes et voyant que celle-ci se multipliait décident d’ouvrir un centre de formation pour les responsables des communautés et assurer une formation humaine à tous les membres des communautés.

Depuis la création de la mission de Pèrèrè, Pèrèrè a conservé son importance dans l’histoire. Il y a une permanence régulière des pères SMA depuis 35 ans. Durant cette période, le Père Français du Penhoat, Etienne SANDA, Luc N’DAH, Simon Pierre Kakiau, Vijay Pasala Bhsaskar, Damian Goteng Tongshinen , Dominic Xavier, VIjay et David OBIARA maintenant. Et les sœurs Sylvie, Léonie, Alphonsine, Vicentia, Julienne, Laetia, Françoise, Josiane, Flora et Charlotte ont travaillé dans cette terre de mission.

 

b. Organisation de la Paroisse

La Mission Catholique de Pèrèrè est une terre de première évangélisation. Elle se constitue d’une vingtaine de communauté villageoises et une communauté paroissiale au centre de la ville de Pèrèrè.

Les activités principales se tournent autour de la célébration de sacrements et de la Parole de Dieu, des visites hebdomadaires aux différents groupes des jeunes JEC, JOC, etc, les internes garçons et filles, les enfants missionnaires, les enfants de chœur, les couples, la CEB, la catéchèse, les chorales en français et en baatonnum, rencontrer et former le groupe des présidents, les catéchistes dans les communautés villageoises et rencontrer le conseil paroissial avec les malades corporellement et spirituellement et les vieillard, les orphelins et des personnes en situations difficiles.

Pour une bonne marche et organisation des activités pastorales, nous avons fait quatre CEB (Communauté Ecclésiale de Base) : la CEB PADRE PIO, La CEB Immaculée Conception de Marie, la CEB Sint Etienne et la CEB SAINTE THERESE, au centre de la paroisse et quatre secteurs dans les communautés de village : SECTEUR PERERE réunissant Pèrèrè, Wurokpo, Kpelleguru, Ouraru, Subado, Yakim buraru et Bonru. SECTEUR SUYA regroupant Suya, Darukpara, Ganson et Chein, SECTEUR KPEBIE regroupant Kpébié, Won, Tchori, Sontu et Alafiaru et le SECTEUR KPANEGIA réunissant Kpanéga, Kpanabuunyeru, Kpeburabu, Kpiré, Soriaboko et Boriku. Il apparait de prime abord trois catégories de couches géographiques ou de population dont les communautés se situant entre 2 à 4 Km, les communautés se situant entre 7 à 14 Km et les autres communautés se situant entre 17 à 30 Km.

Le style de pastorale et l’esprit qui habite dans le centre et dans les communautés villageoises sont complétement différentes. C’est pour cela que l’on constatera qu’il y a deux vagues dans les activités pastorales comme suit :

  • Pastorale dans le centre
  • Pastorale dans les communautés villageoises

 

 Notons sur le territoire paroissial de Pèrèrè, la présence remarquable et édifiante des Sœurs Vincentiennes de Marie Immaculée (Sœurs Albertines) qui s'occupent entre autres s'occupent du:

 

  • Foyer des jeunes filles « Frédéric Albert » de PERERE(2007)

  • Orphelinat pouponnière, centre de Récupération nutritionnelle « Nukudobuyenu » de PERERE.

  • Dispensaire Bienheureux Fréderic Albert de PERERE (1988)

  • Animation dans les villages
  • Suivi des orphelins qui sont rentrés en famille après leur séjour chez les sœurs
  • Suivi des handicapés

 

IMG 20180929 WA0120   IMG 20181022 WA0038
 L'intérieur de l'Eglise  Le foyer et le batiment de la bibliothèque
 IMG 20180929 WA0119  IMG 20180929 WA0118
 Le choeur de l'Eglise  La Vierge africaine
 IMG 20181022 WA0040  IMG 20181022 WA0044
 Le salon et ke réfectoire des Pères  Les chambres